Conférence-débat

Viol, la honte a-t-elle changé de camp ?

Agir ensemble pour faire entendre la parole des victimes

Avec Marie-France Casalis, Béatrice Gamba et Nolwenn Weiler

Marie-France Casalis est  membre du Collectif Féministe Contre le Viol, association qui gère la permanence téléphonique nationale "Viols Femmes Informations" 0800 05 95 95 (appels gratuits anonymes). Béatrice Gamba est militante de Mix-cité Paris. Nolwenn Weiler est journaliste, co-auteure avec Audrey Guiller, de l'ouvrage Le viol. Un crime presqueordinaire (oct. 2011, éd. Le cherche midi)

23 novembre 2011 / Rennes


Chaque année en France, 75 000 femmes sont violées. 1 sur 10 porte plainte et 2% des violeurs sont condamnés.
2011 a été marquée par une plus grande visibilité des faits de viols et violences sexuelles contre les femmes. Des féministes se sont unies pour faire entendre les voix des victimes et dénoncer la tolérance face aux violences masculines. Les associations qui soutiennent les victimes dans leurs actions de dénonciation, ont vu les appels se multiplier.
Dans ce contexte, les perceptions du viol, des victimes et des agresseurs sont-elles en train de changer ? Peut-on parler d’une libération de la parole des femmes ? Les victimes sont-elles mieux entendues et mieux défendues par leur entourage, la police et la justice ? Comment pouvons-nous agir pour faire avancer les droits des femmes à vivre sans violence ?